Nulle part ailleurs

Une ville du désert.
Dans ton pays lointain.
Elle porte mon nom.
La certitude. Dans tes yeux.
Depuis le début.
Et pourtant je ne te connais pas.

Ta peau. Plus sombre que la mienne.
Grâce à tes veines coule le sang du sud.
Mais toi, tu mes désires.

Étreinte je me rends à toi, je te respire
et je me perds dans le parfum enivrant
de ta virilité
.
La chaine d’argent à ton cou joue
amoureusement avec mes cils.

***

Mondes qui nous séparent.
A presque tous les égards.
Saurons-nous jamais les surmonter?
Et pourtant nous sommes faits
l’un pour
l’autre.

Je tombe endormie dans tes bras.
Nulle part ailleurs, je veux être.
Dans le creux de ton cou,
chaud et sécurisant
,
je suis enfin à la maison.


© Jeanette Neuendorf, 2015

Advertisements